À quel âge percer les oreilles de son enfant ?

Pour les parents, avoir une petite fille n’est pas de tout repos. En effet, les parents sont dans l’obligation de les faire ressembler à une princesse. Ainsi, que ce soit pour les tenues vestimentaires ou encore les accessoires, un choix judicieux doit s’opérer. En ce qui concerne les parures, ce sont les boucles d’oreilles qui donnent à une fille sa grande part de féminité. A travers cet article, découvrez à partir de quel âge devrait-on recommander aux parents de percer les oreilles de leurs progénitures.

Dès le plus jeune âge

Au cas où vous disposeriez d’une petite fille, il faut savoir qu’il n’existe presque aucune restriction médicale en matière de piercing. En effet, dès le plus jeune âge, autrement dit, à partir de six mois, les pavillons d’oreilles des enfants peuvent recevoir l’aiguille qui aura pour rôle de créer un trou pour faire passe une boucle d’oreille. A cet âge, cette pratique comporte un avantage. En ce qui concerne cet avantage, l’enfant ne sera pas exempté de douleur sur le moment venu, toutefois, après quelque temps, elle n’aura aucun souvenir de ce qui s’est passé. En d’autres termes, elle ne sera pas victime des traumatismes causés par la douleur.

L’âge idéal

Pour certains experts, les parents doivent attendre un peu avant de se lancer dans l’aventure du piercing. Effectivement, il est vrai que la restriction médicale n’existe pas. Mais, il faut savoir que se faire percer les oreilles afin de porter des boucles d’oreilles se fait comporter également un aspect psychologique. Par conséquent, il est plus judicieux d’attendre un certain âge pour percer les oreilles de l’enfant. Ici, l’idée est de pouvoir engager une discussion avec ce dernier pour qu’il puisse comprendre la nécessité de l’acte. Ainsi, en dépit de la douleur, elle va pouvoir porter fièrement les boucles que le perceur lui a mises après le piercing.

Les consignes

Dans la mesure où le piercing des oreilles porte atteinte à l’intégrité physique de l’enfant, même en partie, il est primordial de prendre des précautions pour cette pratique. En fait, la première chose à éviter est de s’adresser à n’importe qui pour réaliser cette lourde tâche. Certes, les tatoueurs et les perceurs courent les rues de nos jours, cependant, dans la mesure où l’enfant est considéré comme un être fragile, il est de rigueur d’appliquer toutes les consignes médicales en la matière, comme la stérilisation des outils. Par ailleurs, pendant la durée de la cicatrisation, l’enfant doit impérativement porter des bijoux en or ou en acier inoxydable.

La mode responsable et engagée : qu’est ce que c’est ?
3 conseils pour réduire ses dépenses au quotidien